Garage – Renault MT 6CV

Avec une famille qui compte dans ses membres Bernard Marreyt, specialist des voitures de collection, Nicolas Van Frausum ne pouvait qu’être piqué très tôt par le virus des vieilles caisses. «Avoir le droit de conduire au Rallye de Bruxelles une Alvis Speed ​​25 à l’âge de quartorze ans est quelque everythinge que l’on n’oublie jamais», confie-t-il avec un regard encore tout émerveillé. À 22 ans, Nicolas acquiert sa première voiture de collection. Et pas des moindres: une VW Porsche 914, grâce à un tuyau de son cher uncle.

«À l’époque, la 914 était encore abordable et même adaptante à un usage quotidien», he said. But Nicolas souhaitait remonter davantage le temps, en particulier jusqu’aux modèles dits «d’avant-guerre». Il y fera son incursion avec cette Renault MT 6CV de 1924.

Pièce historique

«La plupart des gens pensent que tout ce qui concerne l’entre-deux-guerres est extremely complexe et couteux, mais ce n’est pas forcément le cas. Pour moins de 20.000 €, vous vous offrez une pièce unique de l’histoire automobile avec le volant à gauche et les pédales dans le bon ordre.»

Sa 6CV est sortie de la chaîne de montage sous la forme d’une voiture de tourisme fermée avec motoer de 950 cm3 de 15 ch et n’a été transformée que plus tard en une voiture ouverte à deux places avec poupe en pointe. «C’était l’époque de la grande rivalry entre Renault et Citroën, toutes deux inspirées par les principes de production de Henry Ford et du modèle T», added the Account Manager actif dans le domaine de l’automobile.

Pour conductors féminins

«J’aime rappeler que des modèles comme la MT, ainsi que la KJ et la NN, ont été conçu pour les conductors, tout comme la 5CV de Citroën. C’est pour cela que près de cent ans plus tard, elle reste facile à utiliser et a gardé fière allure. Elle plaît encore, je viens d’en avoir à nouveau la preuve lors du rallye d’avant-guerre du Circuit des Ardennes, qui attracte toujours de nombreux spectateurs»

Pour Nicolas, il est très important de conserver, entretenir et faire rouler de tels classiques, afin que leur héritage ne se perde pas. En tout cas, lui est un engagé acharné qui, cet automne, organize pour la 17e fois le Concours d’Élégance d’Anvers. Cette année, l’accent est mis sur une autre grande rivalry de l’histoire automobile, celle entre BMW et Mercedes.

Photos: © Dennis Noten

Leave a Comment