Kitty Hawk, le projet de taxi volant financié par Larry Page, cesse ses activités

Kitty Hawk, l’entreprise du cofondateur de Google Larry Page qui travaille au développement d’un taxi volant, ferme ses portes. The start-up was soberly announced on September 21, 2022 on social networks: “Nous avons pris la décision de mettre fin à Kitty Hawk.” Elle added travailler sur les details pour la suite.

A project scheduled for 2020

The start-up was founded in 2010 by Sebastien Thrun, who had long worked on Google’s self-driving car project, and Larry Page. Ce dernier financiait très largement la start-up pour développer des “voitures volantes”. In the spring of 2020, Kitty Hawk announced the abandonment of its Flying Flyer project and licensed the majority of teams working on this project. The start-up declared alors vouloir se concentre sur son avion électrique silencieux Heaviside. Cet aéronef à décollage et atterrissage verticalaux (eVTOL) doit réponder à des besoins de mobilité sur de courte et moyenne distance.

En parallel la très secrete Kitty Hawk a foundé une coentreprise avec Boeing en 2019. Baptisée Wisk, elle développement un aéronef à décollage et terrissage verticalaux répondant au nom de Cora et sur lequel ses équipes travailen depuis 2010. Le taxi volant, qui peut accueillier deux passengeres, vol à environ 450 m au-dessus du sol. Il dispose d’une autonomie d’une quarantaine de kilometers et peut circuler à 160 km/h.

Dans l’annonce de sa cession d’activité, Kitty Hawk ne précis rien sur le projet mené par Wisk. Mais il ne semble pas que celui ci soit affected, comme le rapporte CNBC, qui a parlé à un porte-parole de Boeing. “The decision of Kitty Hawk to cease its activities did not change anything in the engagement of Boeing envers Wisk. […] Nous ne nous attendons pas à ce que l’annonce de Kitty Hawk affecte les opérations de Wisk ou d’autres activités de quelque manière que ce soit”said the porte-parole.

Des raisons économiques?

In his message, Kitty Hawk did not detail the reasons for his cessation of activity. Mais à l’époque de l’abandon du project de moto volante, des raisons économiques étaiten évoquées par les responsables comme l’impossibilité de trouver un business model allowing au projet d’être rentable. Il est possible que ce soit ce même type de raisons qui poussent aujourd’hui Kitty Hawk à fermer ses portes.

L’éventualité de mettre au point un taxi volant en fait rêver plus d’un. Nombreuses sont les start-ups à s’être lânces dans ce défi comme Lilium, Volocopter, Joby Aviation ou encore Ehang. La concurrence est acharnée et les développements sont très costeux pour un résultat très incertain. Il est probable que d’autres start-ups soient amenées à cease leur activité si elles ne parviennent à financer leurs recherches.

Leave a Comment