le dollar renforcé par “la fuite vers la qualité”

Il semblerait que le pic d’inflation ait peut-être été atteint. L’indice PCE core (qui est la mesure préférée de l’inflation de la Réserve Fédérale américaine) fell 60 points de base depuis son haut atteint à 5.3 % en février.

Il s’agit du troisième indicatore en l’espace d’un peu moins d’une semaine qui semble indicare un repli de l’inflation (les attentes d’inflation mesurées par l’Université du Michigan aux Etats-Unis ont été revisedes à la baisse et l’indice des prix à la consommation en Allemagne en juin est finalemente ressorti inférieur aux attentes, à 7.6% contre un consensus à 8.0%).

Un retour vers des niveaux plus soutenables, autour de 3-4%, necessiera encore probable plusieurs trimesters; et le niveau de 2% (qui prévalait avant la pandemie) est un horizon très lointain, selon nous.
Cette légère amelioration ne devrait toutefois pas avoir de conséquences sur la politique monétaire à short terme.

Toutes les principales banques centrales mondiales (à l’exception des banques centrales de Chine et du Japon) vont continuer de durcir agressivement leur politique monétaire pour faire refluer davantage les pressionis inflationistes.

In the euro zone, the president of the Banque Centrale Européenne, Christine Lagarde, indicated that she would like a 25-point increase in the direct tax rate in July, even though she would like a 50-point increase.

Unfortunately, et malgré ces bonnes nouvelles sur le front de l’inflation, c’est maintenant le risque de récession qui fait office d’épouvantail sur les marchés.

This risk is rather weak in the euro zone. C’est plutôt la croissance molle (assez similaire à ce qui prévalait avant la Covid) qui devrait être la norme. On the other hand, the signals are negative on the American side and many analysts anticipate a recession in the United States in 2023.

Sans surprise, le dollar américain (USD) est le grand gagnant dans ce contexte-là. La semaine passée, l’euro et la livre sterling ont tous les deux atteint un point bas de deux semaines face à l’USD. Nous assistons à un phénomène bien connu sur le marché des devises : la fuite vers la qualité.

Lorsque les investisseurs craignent un scenario noir sur le front économique, ils recyclent leurs capitals sur le marché américain qui fait office de valeur refuge. Cela a pour consequence directe de sutenir le taux de change du billet vert. Ce qui est paradoxal, c’est que le repli sur le marché américain intervient même lorsque c’est l’économie américaine qui est en difficultye.

Several factors strengthen the risk of recession outre-Atlantique: the weakening of the real estate market, the strong drop in valuation in the coté and non coté, inflation that spreads in all sectors of the economy and the fall de l’activité dans le sector des services telle que measurede par l’indicateur PMI.

.

Leave a Comment