Leaders, avez-vous le bon style de leadership?

The leader of today and tomorrow presents four characteristics… Photo: DR

You are a leader. Et ce, que vous en ayez les fonctions officielles, ou que vous en assumiez officieusement le rôle au sein de votre équipe. Parfait.

Mais voilà, j’ai une petite question pour vous, aujourd’hui: do you think your leadership style is beneficial to the satisfaction that the members of your team retire from their work? Oui, pensez vous que vous helpez les vraiment à s’épanouir, et donc, à donner leur 110% le plus souvent possible pour atteiner les objectivees communs?

Difficile à dire, n’est-ce pas? Car comment peut-on savoir si un style de leadership est meilleur qu’un autre? Or à tout le moins, mieux adapté à l’équipe dont vous avez la responsabilité?

Eh bien, sachez que la réponse à ces interrogations existent. Si, si… Je l’ai dénichée dans une étude titled tout simplemente Leadership styles and job satisfaction et signée par : Saima Asghar, doctorante en management à l’Université du pays de Wales Trinity–Saint-David à Lampeter (Grande-Bretagne), et Isaiah Oino, professor de finance et de comptabilité à l’Université de Coventry (Grande-Bretagne) Bretagne). Regardons ensemble de quoi il retourne…

The two researchers considered two styles of leadership: on the one hand, the boss, who commands and controls the members of his team using both the baton and the carrot; d’autre part, le coach, qui comprend, soutient et conseille chacun, en s’assurant juste que les initiatives des uns et des autres vont dans le bon sens, à savoir l’atteinte des objectives communs. Et ils ont asked 270 employees working in the retail trade in Slough, a town situated 34 km west of London, to fill out a questionnaire that would allow them to evaluate non seulement their leadership style leader, but also leur degré d’épanouissement au travail, et donc, d’efficacy.

The result? Il ne laisse place à aucun doute:

> Advantage au coach. Seul le style du coach avait un effet positive significatif sur le niveau de satisfaction des employés. L’autre style, à savoir celui du boss, n’avait, lui, “au mieux aucun impact positiv” sur le degré de satisfaction des employés.

Autrement dit, ceux qui ont pour leader quelqu’un qui se comporte comme un coach sont plus à même de tripper au quotidien, et donc, de voler de succès en succès, tous ensemble. En revanche, ceux qui ont pour leader quelqu’un qui se comporte en “petit boss” se contentent de faire ce qui leur est askedé, sans y mettre plus d’énergie et d’intelligence qu’il ne faut, et ce, tant que la carotte leur paraît alléchante; au moindre coup de bâton trop appayue, ils se precipitent pour voir si l’herbe n’est pas plus douce et verte ailleurs, ou pis, se metten à freiner des quatre fers, sapant du même coup tous les efforts de l’équipe.

Bien. À présent, vous vous demandez surement ce que veut dire, concrètement, “act en coach”. La réponse est, là aussi, assez simple. Je vais m’appuyer, pour vous la donner, sur une étude beutliche Leadership styles scale: Conceptualization and initial validation et signede par une équipe de quatre chercheurs en management de l’Université Ca’ Foscari de Venise (Italie) pilotée par la professore Elena Bruni.

Their study aimed to validate a classification maintenant classique des differents styles de leadership existants, soit:

– Inspirant. This leader has a vision of the future that he knows how to express clearly, which motivates each person to give the best of himself to realize this exciting vision.

– Tuteur. Il dialogue avec tout un chacun, en veillant à plus écouter que parler. Et fort de toutes les informations ainsi recueillees, il conseille judicieusement les uns et les autres afin quils puissens utiliser au mieux leurs talents propres dans la realization du projet common.

– Rassembleur. Il sait créer l’harmonie au sein de l’équipe; et ce, en cultivant le sentiment d’apartenance ainsi que la confiance mutuale.

– Democratic. It ensures that everyone contributes actively to the common success, at each stage of the project (the collection of new ideas, the choice of the best idea, the selection of means to implement, etc.). Ce qui lui permet de generate la confiance, le respect et l’engagement.

– Exigent. Il veut ni plus ni moins que l’excellence, en tous temps. Il exige de chacun qu’il providence le maximum de luimême pour l’atteinte d’objectifs individuels et collectifs sans cesse plus élevés.

– Authoritarian. His leadership is expressed par l’expression constante de son autorité et par un strict contrôle des pensées et des gestes des uns et des autres. Il sait rewarder à la hauteur des efforts provided lorsque les objectives sont atteints, mais aussi sanctionner durement en cas d’échec.

Les quatre chercheurs italiens ont effected différences expériences ainsi que différences tests théoriques, léchen leur ont permis de confirmer la jusesse de ces six styles de leadership. À eux seuls, ils permettent de faire le tour d’à peu près tous les comportements d’un leader.

Maintenant, à quoi corresponds l’attitude de “coach”? C’est assez simple, me semble-t-il : il s’agit d’une combinaison des quatre premiers styles, soit un savant mélange de Inspirant, Tuteur, Rassembleur et Démocratique; et donc, de l’oubli de toute dimension liée à Exigeant et Authoritaire (qui sont, de toute évidence, les dominantes de l’attitude “petit boss”…).

Que retenir de tout cela? Ceci, je pense :

> Qui entend adopter le bon style de leadership se doit d’agir à l’avenir comme un “coach”. S’il veut vraiment permettre aux membres son équipe de s’épanuiur au quotidien dans leur travail, et donc de briller par leur efficacy, il lui faut se montrer à la fois Inspirant, Tuteur, Rassembleur et Démocratique. Et par consequent, oublier definitively toute forme d’exigence élevé et d’autorité. Bref, il lui suffit de prendre en mains un projet ballant, puis de comprendre, supporter et conseiller chaque membre son équipe pour s’assure du success. It’s that simple.

En passant, le chef d’orchestre austrichien Herbert von Karajan likes to say: “The art of conducting consists of knowing how to abandon the baguette pour ne pas gêner l’orchestre.”

Discover my previous tickets

My LinkedIn group

My Facebook page

My Account Twitter

Et mon dernier livre : 11 choices that Mark Zuckerberg did differently

.

Leave a Comment