Leadership | Moitié-moitié | La Presse

Each week, La Presse present conseils, anecdotes and reflections for leaders, entrepreneurs and managers

Publié le 25 janvier

Isabelle Massé

Isabelle Massé
La Presse

LE GESTE

Challenge 28 days

In order to motivate his 2550 employees to participate in the Défi 28 jours sans alcool au profit de la Fondation Jean Lapointe, Roy s’est engagée à leur reimbursement la moitié du individuel de 28 $. “En temps de pandemie, on cherchait un défi pour mobiliser les gens, raconte la presidente Julie Roy.” Nous avons des gens en teletravail et d’autres sur 400 sites de travail. C’est la meilleure activité pour reconnecter, selon nous. C’est important de dire aux employés qu’on invest dans leur bien-être. » Si tout le monde participate, l’entreprise d’entretien ménager remboursera $35,700 en tout à ses employés! « Il ya toujours eu une culture de bienveillance chez nous, raconte celle qui est aussi membre du conseil d’administration de la Fondation Jean Lapointe. Mon grand-père était déjà dans cet état d’esprit. Il aidait les gens à sortir de leur dépendance. » During 28 days, Roy will organize activities in connection with the challenge, comme un partage de recettes de mocktails, par l’entremese notably de sa Facebook page Planète Roy. Note that to participate in the challenge, interested persons or companies must first join the Jean Lapointe Foundation.

LA CITATION


PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Francis Davidson, co-founder of Sonder

On a pris de bonnes décisions, mais on aussi eu beaucoup de chance, surtout celle de m’associer à des investisseurs incroyables, des mentors, des employés et colleagues extraordinaires parce que, personallyment, je nai pas l’expérience necessaire pour monter une compagnie qui peut aller au NASDAQ. J’ai dû m’entourer de gens qui savent comment faire ça et suivre leurs conseils.

Francis Davidson, cofondateur de Sonder, qui a fait son entrée en Bourse recently

LE CHIFFRE

8.6 billion US

This is the amount that the philanthropist MacKenzie Scott, autrefois femme de Jeff Bezos, has given to 780 organizations since 2019, soit une moyenne de 10 million US per donation. Depuis son divorce d’avec le fondateur d’Amazon, Mme Scott s’est montrée généreuse envers des organismes qui peuvent avoir un significantatif sur le terrain et qui normally sont sous-financés (organismes culturels, qui combattent la pauvreté, qui favorsent la diversité, l’équité…). “It would be better for all if the demented fortunes were not concentrated in the hands of a handful of people,” says the woman whose assets are worth US$53.5 billion.

(Source: Yahoo!)

DIVERSITY

Moins bien rémunérés

Members of the LGBTQ+ community earn less than the general population, according to a study by the American Census Bureau conducted by 7,000 full-time workers. If the average is $1,001 US per week for the general American population, it is $900 US for the LGBTQ+ community. Au bas de cette échelle se trouven les gens de la communauté qui sont noir et membres des Premières Nations. The pandemic would have écorché davantage la communauté LGBTQ+: le quart dit avoir perdu des revenus.

(Source: Bloomberg)

LE CONSEIL

Caméra ouverte

Que doivent laisser de côte les dirientes en 2022 pour éviter l’effritement des liens avec leurs employés? La principale en cette ère interminable de meetings Zoom : “Fini, la caméra fermée!” “, claims the publication Entrepreneur. « Les cheveux ou le salon en désordre ne sont pas de bonnes excuses. Open your camera and demand the same thing from your colleagues. La communication en sera meilleure. Et ne craignez pas de montrer un environnement qui n’est pas parfaitement rangé. Ça révélera que vous êtes humanas, comme tout le monde! »

(Source: Entrepreneur.com)

PLACE AUX LECTEURS

Cette semaine, Simon De Baene, PDG et cofondateur de GSoft, répond à vos questions.


PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Simon De Baene, PDG and co-founder of GSoft

Je dirige une entreprise manufacturière et mes employés de bureau sont maintenant presque tous à la maison. Ça fonctionne, nos résultats sont bons, la machine roule à plein régime. Je ressens quand même une curieuse impression que nous vivons sur du temps emprunté. A feeling qu’il y aura un retour du balancer au niveau de l’engagement. Avez-vous le sentiment que nous allons payer pour ça ou j’ai peur d’avoir peur? Aussi, j’ai des espaces de bureau qui ne servent plus, je laisse aller ou je conserve?

Serge Loubier

Selon moi, c’est surtout la pandamiie qui joue sur cette perception. Le travail à distance offers many advantages, but it is more difficult to appreciate them in the context of a pandemic. J’ai espoir qu’on retrouvera un équilibre beaucoup plus sain qui rendra vraiment justice au travail à distance. Le meilleur est devant nous. Par ailleurs, chez GSoft, on a fait le choix de conserver le bureau. Il est moins au cœur de notre culture, mais il demeure encore un lieu de travail exceptional, et on prévodit aussi l’utiliser pour des rassemblements à differents moments dans l’année. Les gens apprèsient vraiment le fait qu’il soit à leur disposition quand ils en ont besoin. Se rendre au bureau est maintenant une manière de sortir du quotidien et de déconnecteur. La maison et le bureau ont inversé leurs rôles.

Dans le contexte de la pandemia where the majority of employees are at home, but also après, when people return to work, we know that the leader has a role of premier plan regarding the mobilization of his employees, but until now ça doit aller ? Comment insuffler une part de responsabilité aux employés?

Stephanie Aubin

According to me, the winning approach is the combination of autonomy and accountability. Quand tu as de l’espace pour manœuvrer comme tu le désires et des objectives clairs à attreiner, tu n’as pas le choix de te responsabiliser à un moment ou l’autre. That’s what employees want en plus. Il faut juste se donner le courage de faire confiance.

Est-ce qu’avec la rarity de la main-d’œuvre, il ya eu un ajustement du leadership dans les grosses et moyennes entreprises? Est-ce que les contremaîtres use mieux leur intelligence émotionalle, et de quelle façon?

Richard Lemieux

La rareté de la main-d’œuvre met évidence plus que jamais l’importance de l’humain dans nos entreprises. C’est simple, si tu veux attracter et retenir le talent, tu dois te soucier de l’humain avec toute sa complexityté. Ce n’est plus negociable si tu veux être en affaires. Bien souvent, les gestionnels en place ont obtenu leur rôle pour leurs habiletés technical et non pour leur emotional intelligence. Il faut maintenant leur faire realise que lorsque tu te soucies le moindrement des gens, tu es capable de displacer des montagnes.

Next week, ask your questions to Jenny Ouellette, president and co-founder of BonBoss.

Leave a Comment