Regards croisés sur le leadership au féminin

Le leadership au féminin est un concept qui a fait couler beaucoup d’encre au cours des années. Mais comment se définit-il – et s’exerce-t-il – en 2022? Deux femmes faisant partie de générations différentes nous presente leur vision de cet enjeu.

Présidente-directrice générale du Réseau des Femmes d’affaires du Québec (RFAQ) depuis 2010, Ruth Vachon n’a jamais eu froid aux yeux. Dans les années 1980, elle a quitté un emploi chez Alcan pour funder sa propre entreprise. “À l’époque, c’était beaucoup plus rare qu’aujourd’hui de voir des femmes se lancer en affaires”, se rappelle-t-elle. Ruth Vachon has also already declined an offer assortie d’un salary of… $75,000. “J’ai remercié la personne pour sa confiance, mais je savais que si on me proposait ce montant, c’est que je devais valoir deux fois plus!”

Une attitude qui teinte son regard sur la question du leadership au féminin. “Il ya 35 ans, he ne se préoccupait pas autant de ces questions, si bien que les naïves comme moi se disaient que c’était du pareil au même.” Bref, assume his leadership a toujours été “naturel” pour Ruth Vachon, mais elle s’est vite aperçue que ce n’était pas necessairement le cas pour toutes les femmes. Aider les entrepreneurs à développer cet aspect de leur personnalité fait d’ailleurs partie de la mission du RFAQ, qui regroupe aujourd’hui plus de 2000 membres.

Savoir rallier les troupes

Qu’est-ce que le leadership? Pour Ruth Vachon, c’est entre autres l’art de mobiliser. “Être un leader, c’est être capable de s’élever pour voir l’ensemble des défis et des opportunities, être capable de rallier les gens autour d’une cause, et ce, d’une façon positive.” A definition that directly joins the cell of Marina Pavlovic Rivas. Alors qu’elle n’avait pas trente ans, la spécialiste des sciences des données a cofondé Eli Health, une jeune pousse technologique en santé des femmes. “According to me, leadership is about succeeding in mobilizing a group, resources towards a mission. C’est donc primordial de savoir faire valoir l’importance de cette mission.”

Celle d’Eli Health : redonner du control aux femmes sur leur santé. Indeed, the company founded in 2019 has developed a device that allows daily measurement of hormone levels at home, which should be put on the market in 2023, hopefully. Thanks to artificial intelligence, users can then receive precise information on their menstrual cycle, ovulation, etc. Une méthode de contraception non invasive, mais pas seulement, underlines the young woman. “Cela permet aussi d’aller beaucoup plus loin parce que les hormones are at the heart of multiple transitions, from puberty to menopause. C’est vraiment ce qui a modelé notre mission, soit le fait de mettre les données hormonales entre les mains des femmes durant toutes les étapes de leur vie.”

The formula seems to work, alors que la start-up se classe déjà parmi les leaders dans son sector. An article from Forbes published in 2021 presented even Eli Health as one of the companies that was trying to redesign women’s health thanks to technology. “Ça peut paraître fou puisque c’est un enjeu qui touche la moitié de la population, cela reste pourtant un domaine où il ya très peu de joueurs”, explains Marina Pavlovic Rivas. The company she founded with her partner, Thomas Cortina, has already succeeded in leveraging $3 million in risk capital, she added. Ce qui n’était pas gagné alors que le monde des technologies encore très masculin.

Pour y arriver, il faut oser. “Il ne faut pas hésiter à se lancer, même si on n’a pas toutes les qualifications qu’on pense qu’on devrait avoir, conseille-t-elle. Il ya assez de personnes qui vont nous dire non dans la vie, sans qu’on s’ajuste nous-mêmes à cette liste.” C’est d’ailleurs en s’exerçant – et en agrandissant son réseau – qu’on peut développer son leadership, estime Ruth Vachon.

Gérer au féminin : une force

Si on parle souvent des obstacles qui se se dressent devant les femmes – bonjour plafond de verre –, les façons de gérard usually associated with the feminine gender peuvent aussi être un atout. “C’est sûr que je n’étais pas là pour en témoigner, mais j’ai l’impression que c’est plus asumé aujourd’hui,” states Marina Pavlovic Rivas. Certain characteristics considered feminine are very useful for exercising leadership, such as human listening, listening and empathy. It’s very beneficial. Aujourd’hui, je pense que c’est rather perçu comme une force.”

Thus, his company opted for a collaborative management mode, with little hierarchy and much transparency. This allows each member of the team composed of a fortnight of employees from different backgrounds – such as medicine, business administration or molecular biology – to put their forces together to build Eli Health. “Chaque personne a une perspective unique, explique la femme d’affaires.” Il faut donc lui laisser la place et la liberté de s’exprimer.” L’entraide est aussi au rendez-vous, underlines-t-elle. “We are capable of achieving ambitious goals without sacrificing the human aspect.”

Un avantage certain dans le contexte actuel, observed Ruth Vachon, alors que l’environnement est favorable à ce type de gestion. “When you assume tes valeurs, tes chances de réussite sont beaucoup plus élevés. Et aujourd’hui, je vois de plus en plus de femmes aller dans ce sens. Elles ne fondent pas leur entreprise parce qu’elles veulent devenir millionnaires, mais parce qu’elles veulent exprimer leurs talents et redonner à la communauté.” Une quête de sens qui s’accorde aussi aux principes des jeunes générations.

A new step towards diversity

Alors que la pandemia has brought to the fore the question of well-being in the workplace, que les jeunes générations cherchent à concilier travail et valeurs, et que la pénurie de main d’œuvre fait rage, il faut maintenant miser sur une plus grande “féminisation du leadership”, pense Ruth Vachon. Autrement dit, il faut humaniser les organizations, “en faisant appel à un leadership plus inclusif, en diversifiant les genres et la culture.”

“En réponse au déséquilibre actuel”, the PDG has d’ailleurs co-founded in 2020 the Alliance pour la féminisation du leadership with Danièle Bergeron of the Société des leaders de marques and with Élisabeth Deschênes of the ZA Cabinet d’architecture de marques et communication. Ce nouveau réseau, qui compte déjà 160 membres y compris quelques hommes, tente de distiller des valeurs plus égalitaires, plus justes et plus inclusives dans les organizations. Une approche qui n’est d’ailleurs pas réservé qu’aux femmes!

Leave a Comment