Un Entreneur de 6 Ans Suit Les tracs de SA Famille

Arthur Genest et sa sœur Élisabeth each presented their products à la Grande journée des petits entrepreneurs. (Photo: Gracieuseté)

Inspiré par sa sœur, mais emballé d’écrire sa propre histoire, Arthur Genest aussi la fiber entrepreneuriale en lui. At the age of 6, he created his own sachets of lavender and vanilla that he presented during the Grande journée des petits entrepreneurs, le 4 juin, à Longueuil.

“C’est une belle aventure familiale, explique sa mère Émilie Poirier.” La journée est become un prétexte pour participar à l’activité et ça encourage les enfants à se dépassé.”

La Grande journée des petits entrepreneurs is dedicated to young people from 5 to 17 years who want to present their business to citizens in the milieux of their region.

Étant la 5e génération d’entrepreneurs de la famille, Arthur a développement son intérêt pour l’entrepreneuriat très jeune. C’est lorsqu’il a vu sa sœur Élisabeth conceivre ses produits et créé sa marque Orang’Eli qu’il a eu le goût d’essayer.

Artur Teste Les Venices de Son Produit Devant SA maison. (Photo: Gracieuseté)

“Ça coule vraiment dans la famille, fait savoir Mme Poirier qui s’implique avec eux.” C’est une belle activité mère-enfant à faire aussi.”

Le fils et la mère ont fondé la marque Lavan’thur, un nom qui combine l’arôme de leur produit, soit la lavender, et une partie du prénom Arthur. Leurs sachets de lavender et vanille peuvent servir comme sent-bon ou sac de tisane.

The duo did all the steps together, from the creation of the logo to the layout of the banner. En revanche, l’étape préféféféféféféféféféféféféféféféféféféféféféféféféfésée D’Arthur a été la Conception.

“J’ai aimé faire mes mélanges à mon goût”, explique celui qui confectionne ses sachets à la main. Il conserve la totalité des profits, mais doit reimbursement l’achat des ingredients à sa mère.

“Çe Fait Partie de l’apprentisage”, Estime Mme Poirier.

Cette dernière explique qu Arthur est un garçon introverti et que son défi a été d’explicer son produit et d’essayer de le vendre lors de l’événement. According to her, he answered with brio.

“Ce fut un grand succès, underline-t-elle.” Les résidents sont venus nous visiter en grand nombre.

Arthur vendait un sachet pour 3$ ou deux pour 5$. During the day, il a écoulé près d’une quarantaine d’entre eux.

Un futur dans le milieu?

Même s’il est plus réservé, Arthur ne cache pas qu’il a hâte de montrer son projet à ses camarades de classe.

“Je Need L’Ai Pas Encore dit à memis d’école”, explique-t-Il.

Sa mère ne ferme pas la porte à une nouvelle participation à cet événement avec ses enfants.

“Si ça les intéresse encore, ça serait plaisant d’incorporer un autre produit chacun, réveille-t-elle.

Nevertheless, she admires the perseverance and débrouillardise demonstrated by Arthur and Elisabeth.

“C’est une grande fierté de voir ses efforts, puisque ça demande de la persévérance pour completer toutes ces étapes et mener à terme un aussi gros projet pour son age.”

-Émilie Poirier

Orang’Eli

Sa sœur Élisabeth launched her brand of ecological soaps, Orang’Eli, when she was 6 years old. Aujourd’hui aged 9 years, she went further in depth to develop her product, notably choosing a brand identity and modifying her logo.

Leave a Comment